Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Tours, la simplicité, la légereté et l’envie

Je vous explicite quelque peu la situation …

Tours, la simplicité, la légereté et l'envie dans Ligue 2 normal_D1000011-800

Giroud a clôt le socre … quel score ? Vous le saurez en lisant l’article …. ^^

           Lens, qui compte un match en moins, est déjà quasi-assuré de sa place en Ligue 1, avec 65 points et un match en moins. En dessous, Strasbourg, deuxième, 62 points, Metz, troisième ex-eaquo avec le Tours FC, 59 points, ne les dépassant qu’à leur différence de buts (+12 contre + 11). Cinquième, Boulogne, 57 et Montpellier, Sixième, 56, un match en moins. Cinq de ces six équipes luttent pour deux places. Septièmes, Angers et Dijon, à 48 points, n’ont plus aucune raison d’espérer. Le classement sous forme de tableau ci-dessous:

                                 Nb points  -  Nb matchs joués                              Attaque -Défense -Différence de buts

1er Lens                                   65            34                 19          8          7          45         30           +15

2ème Strasbourg                      62            35                17         11         7          53          40           +13

3ème Metz                                59            35                16          11         8         45          33           +12

4ème Tours FC                          59            35                16          11         8          50         33           +12

5ème Boulogne-sur-mer            57             35               17           6          12        45         36           +9

6ème Montpellier                       56              34               16           8         10        56          34          +22

                                                                                    Victoires - Nuls – Défaites                 

Strasbourg comptant déjà 3 pts d’avance, il sera difficile de les rattraper. Je pense donc que seule la troisième place sera distribuée. Metz et Tours sont les mieux placés, avec deux points d’avance sur Boulogne.

Boulogne-sur-Mer, qui a justement joué un match décisif ce vendredi face à Tours, le dix-neuvième budget de Ligue 2. Ma carte de crédit ne fonctionnant alors pas (ça arrive, malheureusement ^^), j’ai donc loupé le premier quart d’heure de jeu en attendant de trouver les fameux 5€ nécessaires. Arrivé sur place, pas de but. LesTourangeaux dominent territorialement, mais ne trouvent pas la faille.A la 16è, N’Diaye est un peu excentré et place une frappe qui rase le montant droit de Bédenik. Quelques minutes plus tard, il place une tête que le portier capte bien sur sa ligne (19è). 25è, dégagement Boulonnais en catastrophe. 33è, Giroud enlève trop sa frappe qui passe au dessus de la transversale du goal Boulonnais. Diarra et N’Diaye se font remarquer par leur disponibilité, leur allant offensif ainsi que les dribbles chalouppés du premier cité.  La mi-temps approche, la domination tourangelle reste stérile. Une minute de temps additionnel est signalée. On approche du coup de sifflet de l’arbitre, quand, coup de théâtre ! Sur un contre, Lecointe se fait bousculer par … Diarra, revenu défendre. L’arbitre n’hésite pas. Un pénalty (généreux, il faut le dire, els joueurs n’atant pas des danseuses mais des hommes) est accordé à l’équipe visiteuse. Thil ne se fait pas prier pour transformer la sentence sous la bronca de la Vallée du Cher (45ème + 1). L’opportunisme de la deuxième meilleure équipe à l’éxtérieur. L’arbitrage fut sévère, n’autorisent que peu de contacts.

http://www.foot-national.com/upload/photo/500x333/20090508iconsport_oap080509_01_12.jpg

En deuxième période, le brésilien et défenseur du TFC, Dos Santos (au centre), se fend d’un doublé !

La deuxième période est entamée. Forts de leur but, les joueurs de Philippe Montanier jouent avec fluidité et dominent les cinqi-six premières minutes. Sur leurs contres, les hommes de Sanchez multiplient les mauvais choix en attaque, et manquent de lucidité dans leurs passes. Le TFC se révolte, par un magnifique retourné de Giroud, qui frôle le ras du montant de Bédenik (51è).L’ambiance monte dans les travées du stade. On sent que les Tourangeaux peuvent revenir, et vont revir dans la partie. Sur un contre,  Diarra slalome et centre pour la tête de Julio Dos Santos, le défenseur venu aider ses compères sur le front de l’attaque. La balle est hors de contact du portier de l’équipe visiteuse. 1-1. Le public sent que son équipe va faire mieux. Un coup-franc est sifflé à l’angle de la surface, d’où Diarra avait quelques secondes plus tôt centré. Atik s’en charge et le cuir parvient une nouvelle fois sur le crâne du défenseur brésilien, qui s’offre le doublé pour un but d’une similitude troublante avec le premier. 2-1, le public explose, une « Ola » parcourt le stade. La deuxième meilleure équipe à l’extérieur tente de revenir tant bien que mal mais a les jambes sciées. Tours est alors 3ème, et virtuellement en L1, Metz étant mené 1-0. Atik, sur une balle en profondeur côté droit, s’infiltre dans la surface en centre. Il centre pour ses attaquants, quand Lachor repouss le ballon de la main. L’arbitre siffle un nouveau pénalty, que Giroud transforme. 3-1, le break est fait, le reste ne sera que gestion, malgré un éventuel pénalty qui aurait pu être sifflé pour Thil lors d’un contact douteux avec un défenseur Tourangeau. La fin de saison s’annonce compliqué pour les Boulonnais, qui batailleront face à Amiens, Lens et Strasbourg. De quoi laisser Tours espérerjusqu’au bout, étant troisième ex-eaquo avec Metz, ces derniers ne les dépassant qu’à une différence favorable (+12 contre +11). Ils doivent encore jouer Montpellier à domicile et se déplacer à Reims et à Sedan. Autant dire un espoir qui reste gravé dans la tête du staff, des joueurs … comme des supporters, qui ont acclamé Daniel Sanchez, l’entraîneur, à plusieurs reprises.Voici quelques réactions que j’ai reccueillies à la sortie des vestiaires:

to_11861354_px_501__w_lanouvellerepublique_ dans Ligue 2

Frédéric Sebag (au-dessus), président du TFC:

« On est pas encore en Ligue 1,  mais c’est clairement l’objectif maintenant. Malgré des phases de jeu moins maîtrisées, on a le mérite d’être en haut. On doit profiter de notre confiance actuelle et de notre légereté. On a trois matchs pour monter, et on va tout faire pour y parvenir. On a accompli un travail de fond, on veut s’inscrire sur la durée. On a été chercher cette victoire. L’ambiance était exceptionnelle ce soir, et nous avons un avenir solide, malgré un creux aux mois de décembre-janvier. Nous nous sommes bien repris depuis la défaite face à Bastia. Notre envie de montée n’est pas factice, quelque chose se passe ».

Philippe Montanier, entraîneur de Boulogne:

 » J’ai félicité mes joueurs pour leur état d’esprit, on manque de justesse pendant cinq minutes difficiles, durant lesquelles nous n’avons pas géré. La meilleure défense à l’extérieur ? On craignait leurs coups de pieds arrêtés, et ils nous en ont mis un et demi comme ça (Un coup franc d’Atik puis la balle de Diarra sur son centre, quasiment arrêté, NDLR) . Nous ressentons une grosse déception. Il faut féliciter le TFC pour sa belle victoire. On a pas pour autant fait une croix sur la montée. A chaque jour suffit sa peine. »                                                                                                                                                                              
Daniel Sanchez (au-dessus), entraîneur du TFC:

 » On peut continuer à rêver. On est quatrième ex-eaquo avec le troisième, ce serait une faute professionelle de ne pas penser à la Ligue 1. A 0-1, j’ai dit à mes joueurs que le match n’était pas fini. On a fait une très bonne deuxième mi-temps, surtout que Boulogne n’était pas la dernière équipe venue. Si on a senti de l’envie ce soir ? Sans envie, les résultats ne sont pas possibles. Ca a payé. On a su mettre trois buts dans la difficulté. Quand on arrête d’avoir un jeu stéréotypé et qu’on fait preuve de culot, qu’on ne calcule pas, ça paye. On a sut revenir malgré ce pénalty très dur à la 45ème+1. Ce soir, quatrième, ça me va bien. Je ne dirais pas la même chose au soir de la 38ème journée. On a de l’espoir. Il nous reste trois gros matchs, dont deux à l’extérieur. Ce sera difficile. On a réussi à se libérer malgré un début de match crispé. Ce fut un match de coupe. Il nous en reste trois (matchs de coupe) à disputer. N’enterrons tout de même pas Boulogne trop vite. Je nous donne 25% de chance de monter, car on est quatrième. On a une chance de le faire, on va la tente. »

Gaetan Englebert, milieu du TFC:

« On a commis quelques inattentions, on encaisse un pénalty qu’on ne doit pas provoquer. On a tout de même eut des occasions en première mi-temps. On a tenté d’être présent devant le but, et ça a payé. On va faire le maximum, même si on sait que dans le foot, tout va très vite. »

Max Marty, directeur sportif (au-dessus)du TFC:

« Ce fut un match intéressant, malgré un  premier quart d’heure très tendu. A la mi-temps, on a senti une révolte saine dans le vestiaire. Il nous faut faire continuer le rêve un moment. Notre travail a été bien fait, on a eut de la réussite. Bien sûr que l’on joue le podium mais ce n’est pas l’objectif de saison. On a sut revenir dans l’adversité, on a renversé la vapeur . On a sentit toute la rage dans les buts de Julio (Dos Santos, NDLR). Nous sommes confiants. Nos avantages sont notre légereté et notre manque de pression, contrairement à des équipes comme Metz, Strasbourg, qui ont comme objectif la montée. On ne doit aps se déconcentrr. Il faut garder l’humilité et la raison. Nous vivons une aventure magnifique. On a pas le droit d’avoir de regrets »  

Quand je lui pose la question de savoir s’il compte garder Claudio Keseru (arborant un pins à son effigie sur son épaule gauche), il répond:

« On a été le voir à l’hôpital après son opération. Ce garçon a marqué tout le groupe. Il a été très touché que tout le staff et les joueurs l’appelle. Bien spur qu’on aimerait le garder, mais cela ne dépend pas de nous. (Il appartient à Nantes qui l’a prêté, NDLR) ».

                     to_11962079_px_501__w_lanouvellerepublique_                            Claudio Keseru,actuellement blessé, fut une pièce maîtresse du TFC (en bleu ci-dessus) de cette deuxième partie de saison.

Pas de Commentaires à “Tours, la simplicité, la légereté et l’envie”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


bodybulding |
Musique-en-folie ! |
velopassion11 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | GESTION INFORMATIQUE DRESSA...
| les 13 ans DH de l'OM 2008/09
| RANCH DU CHAILLER